La comète C2022/E3 est visible à l’œil nu, la dernière fois c’était au Paléolithique

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

ESPACE - C’est une comète que vous ne reverrez pas de sitôt puisque la dernière fois qu’elle était visible depuis notre planète c’était à l’époque du Paléolithique. Passée au plus près du soleil (enfin à 160 millions de kilomètres) le 12 janvier, la comète C/2022 E3 (ZTF) a donc déjà connu son périhélie. Mais en attendant de passer le 1er février au plus proche de la Terre -elle sera alors... à 42 millions de kilomètres de la Terre- ZTF est déjà visible.

La Nasa explique que si vous habitez en France métropolitaine, ou dans n’importe quel pays de l’hémisphère nord, il y a de vraies chances que vous puissiez admirer la comète durant les dernières heures de la nuit dans le courant du mois de janvier, tandis qu’elle se dirigera rapidement vers le nord-ouest. Si vous êtes dans l’hémisphère sud, elle ne sera visible qu’à partir du début du mois de février. Les comètes sont objets célestes imprévisibles mais si elle continue briller telle qu’elle le fait, vous pourrez l’observer grâce à un télescope, des jumelles et peut-être même à l’œil nu.

C’est ce qu’a confirmé l’astrophysicien Éric Lagadec ce samedi 21 janvier.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La comète C/2022 E3 (ZTF) a été découverte en mars 2022 par les astronomes du Zwicky Transient Facility, un outil d’observation astronomique utilisant une caméra à champ de vision extrêmement utilisé par l’observatoire Palomar en Californie. La comète était alors dans l’orbite de Jupiter. D’abord considérée comme un astéroïde, d’après Space.com, sa manière de briller dans l’espace a permis de l’identifier comme une comète.

Un petit tour et puis s’en va

La différence ? Comme l’explique le CNRS, les astéroïdes sont composés de roches, de métaux et de glace. Les comètes, elles, sont constituées d’un noyau de glace et de roche qui passent de l’état solide à l’état gazeux lorsqu’elles se rapprochent du Soleil. C’est ce phénomène qui forme la traînée lumineuse que l’on peut observer.

Mais ce qui la rend exceptionnelle, c’est son orbite autour du Soleil puisqu’elle met environ 50.000 ans à tourner autour de notre étoile. Une révolution extraordinairement longue à l’échelle humaine : la dernière fois que C/2022 E3 (ZTF) était visible depuis la Terre, c’était durant le Paléolithique supérieur (environ de – 40.000 à – 9500 avant JC). Sur Terre, le moment est crucial dans le règne d’Homo Sapiens, puisqu’on est moment de « l’expansion de l’Homme anatomiquement moderne à travers le monde », selon l’expression employée par l’Inrap (l’Institut national de recherches archéologiques préventives).

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi