Colombie: le principal groupe dissident des FARC propose un cessez-le-feu

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le principal groupe dissident de cette guérilla, connu sous le nom de « Bloque Suroriental » et qui avait refusé les accords de paix signés par les FARC en 2016 pour mettre fin à cinquante ans de conflit armé, a finalement proposé un cessez-le-feu au gouvernement. Un message adressé au futur président de gauche, Gustavo Petro, qui prend ses fonctions officiellement ce dimanche 7 août.

Le premier président de gauche de l'histoire du pays veut se distinguer de son prédécesseur, qui tentait d'en finir avec les guérillas par la force. Gustavo Petro, ancien guérillero depuis longtemps converti à la social-démocratie, le répète : il souhaite parvenir à une paix totale avec les groupes armés en Colombie. Pour cela, il n'exclut pas des amnisties, mais en échange de la vérité et de mesures de réparation de la part de ces groupes, qui devront abandonner la lutte armée et collaborer avec la justice.

Ces déclarations ont visiblement été entendues par les guérilleros colombiens. C'est le cas de Nestor Vera, surnommé Ivan Mordisco (« Ivan la morsure » en espagnol), qui dirige un groupe de 2 000 hommes. D'anciens membres des FARC qui n'ont pas accepté les accords de paix historiques de 2016.

► À écouter aussi : La marche du monde - Colombie : une longue construction de la paix avec les Farc


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles