Colombie: le président Petro propose des discussions aux cultivateurs de coca

En Colombie, le nouveau président Gustavo Petro multiplie les propositions afin de lutter contre le trafic de drogue : le mercredi 24 août, il avait appelé les trafiquants à se rendre, leur promettant de ne pas les extrader vers les États-Unis. Hier, il s’est rendu dans la région de Catatumbo, la première région productrice de coca au monde et une des principales routes du narcotrafic. Le président a appelé les cultivateurs de coca à discuter avec son gouvernement. Objectif : les convaincre d’abandonner cette culture, et se tourner vers l'économie légale.

Ce mercredi 24 août, les agents de sécurité du président colombien qui préparaient sa venue dans la région de Catatumbo avaient essuyé des coups de feu. Cela n’a pas empêché Gustavo Petro d’être sur place deux jours après. Objectif : mettre fin au narcotrafic et donc à la violence des bandes armées. Ce narcotrafic dont il estime que les planteurs de coca sont les victimes. Et ce vendredi 26 août, il leur a fait une proposition.

Garantir une « meilleure qualité de vie »

« Je pense, dit-il, que c’est une idée très intéressante de tenir à Catatumbo la première réunion de cultivateurs de coca : parvenir à ce qu’une famille qui cultive la feuille de coca, et à la pâte de coca, puisse remplacer cela par une activité qui lui garantisse une meilleure qualité de vie ; une activité qui permette aussi à ses enfants et ses petits-enfants d'avancer. Si nous augmentons la production actuelle à Catatumbo, les violences vont augmenter, le nombre de morts et de massacres va augmenter, des leaders sociaux vont être assassinés, il y aura davantage encore de fosses communes. »

Lire la suite sur RFI

VIDÉO - Un camion se renverse, bières gratuites pour tout le monde