En Colombie, une coulée de boue fait 200 morts

Anthony Berthelier

INTERNATIONAL - Ponts, maisons, voitures emportées: plus de 200 personnes ont trouvé la mort après une coulée de boue qui a frappé la ville de Mocoa, dans le sud de la Colombie vendredi 31 mars.

"Il y a 200 morts et 203 blessés dans 17 quartiers affectés. Nous n'avons pas encore le nombre total de disparus. C'est le bilan officiel établi à cette heure par les organismes de secours dans la zone", a déclaré un porte-parole de la Croix-Rouge, en expliquant que la différence avec le précédent bilan de 234 morts était dû à une confusion lors de l'identification des cadavres.

"C'est une tragédie sans précédent, il y a des centaines de familles dont nous sommes sans nouvelles, des quartiers ensevelis", a affirmé le gouverneur du departement de Putumayo, Sorrel Aroca, à W Radio. Face à l'ampleur du drame, le président Juan Manuel Santos s'est immédiatement rendu sur les lieux, accompagné notamment des ministres de la Défense, de la Santé et de l'Environnement.

Les eaux ont emporté plusieurs habitations, véhicules, arbres, et au moins deux ponts, a précisé l'armée, dont les forces participent aux secours dans Mocoa, ville de 40.000 habitants, privée d'eau et électricité. "Il y a beaucoup de gens dans les rues, beaucoup de maisons détruites", a raconté Hernando Rodriguez, un retraité de 69 ans, contacté par téléphone.

Selon lui, la population "ne sait pas quoi faire" car elle n'a pas été préparée à une telle catastrophe. "On commence à peine à prendre la mesure de ce qui nous est arrivé".

Parlant d'une catastrophe de "grande dimension", le directeur du service de secours de la Croix-Rouge, César Urueña, a précisé que 300 familles étaient affectées, 17 quartiers gravement endommagés et 25 bâtiments d'habitation détruits.

Les autorités ont activé une cellule de crise, avec...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages