Colombie : une chaîne de télévision détourne des vidéos de manifestants, en inventant leur réaction

·4 min de lecture

D’importantes manifestations ont éclaté en Colombie le 28 avril, contre un projet de réforme fiscale du gouvernement. Conscient de son impopularité, le président Iván Duque s’est engagé à la modifier dès le 30 avril, avant d’annoncer finalement son retrait, le 2 mai. C’est dans ce contexte que l’une des principales chaînes de télévision du pays, RCN, s’est retrouvée sous le feu des critiques, pour avoir détourné deux vidéos de manifestations, tournées dans la ville de Cali.

Le 28 avril, une grève nationale a éclaté en Colombie, afin de dénoncer le projet de réforme fiscale du gouvernement. Censée aider à relancer l’économie du pays, très durement touchée par la pandémie, la réforme est accusée, entre autres, de porter préjudice à la classe moyenne.

Le 30 avril, en fin de journée, le président Iván Duque s’est dit prêt à modifier le projet, alors que celui-ci était critiqué au sein même du parti au pouvoir. Il a notamment annoncé qu’il n’y aurait pas de hausse de la TVA concernant les biens et services.

C’est dans ce contexte qu’une présentatrice de RCN a introduit des images, dans le journal télévisé de 23h30 diffusé le soir même : “Nous allons vous montrer comment ont réagi des dizaines de Caleños [les habitants de Cali, NDLR] à la suite de la décision du président Iván Duque de modifier le texte de la réforme fiscale.”

Deux vidéos montrant deux endroits différents apparaissent ensuite à l’écran : on y voit la foule, on entend l’hymne national de la Colombie et des cris. Le bandeau du journal télévisé indique : “Célébration pour les changements de la réforme.”

Puis la présentatrice poursuit : “Avec des harangues et chantant l’hymne de la Colombie et de la ville, ils ont célébré l’annonce à différents endroits [...].”

Non, ces manifestants n’étaient pas en train de “célébrer” les annonces faites par Iván Duque

Les deux vidéos diffusées par RCN ont bien été enregistrées à Cali, le soir du 30 avril. La première a ainsi été tournée dans la zone de Puerta Rellena (géolocalisation ici), et diffusée initialement par la mairie de Cali sur Twitter. La seconde a été tournée dans la zone de la Loma de la Cruz (géolocalisation ici), de même que d’autres vidéos semblables également diffusées ce soir-là.

Mais ces deux vidéos ne montrent pas du tout des manifestants en train de se réjouir des annonces faites par Iván Duque, comme l’ont démontré Colombia Check et La Silla Vacía, deux médias colombiens spécialisés dans le fact-checking.

Tout d’abord, rien ne va dans ce sens lorsque l’on écoute d’autres vidéos tournées sur les lieux ce soir-là. Par exemple, dans celle-ci, tournée à la Loma de la Cruz et diffusée après 19h, la personne qui filme dit : “Toutes les personnes en paix, en train de protester, de montrer leur réprobation, [...] le peuple rejette la réforme fiscale.” Dans cette vidéo et dans celle-ci, tournées à Puerta Rellena et également diffusées après 19h, on entend : “Résistance, résistance !”

De plus, Colombia Check a échangé avec trois personnes présentes sur les lieux, dans la soirée : d’après elles, les manifestants n’ont jamais célébré les modifications annoncées par le président. Ils continuaient, au contraire, de réclamer le retrait total de la réforme.

RCN sous le feu des critiques

Dès le lendemain, RCN a été très critiquée. Sur Twitter, les internautes ont ainsi dénoncé la “manipulation” de la chaîne de télévision, en utilisant notamment les hashtags #RCNMiente (“RCN ment”), #RCNMentiroso (“RCN menteur”) et #AbajoRCN (“à bas RCN”).

Certains ont également publié des mèmes avec des références historiques, pour se moquer du travail de RCN, comme ceux ci-dessous.

Par ailleurs, au moins un message menaçant les journalistes de RCN et Caracol, une autre chaîne de télévision, a été diffusé sur WhatsApp. Ce message a suscité des inquiétudes, notamment parmi les journalistes couvrant les manifestations actuellement, soucieux de leur intégrité physique, en raison des amalgames pouvant être faits.

“Ce qui s’est passé avec RCN génère de la la méfiance à l’égard des médias en général, ils apparaissent comme manquant de crédibilité. Du coup, le respect à leur égard se perd”, analyse Fabiola León Posada, analyste des médias, professeure et journaliste, contactée par la rédaction des Observateurs de France 24.

La réponse de RCN

RCN a rapidement réagi, via son directeur de l’information, Juan Manuel Acevedo. Il a martelé qu’il y avait bien eu des célébrations à Cali : “Les gens [...] célébraient une victoire face au gouvernement, et non un triomphe du gouvernement.” Mais il n’a guère convaincu : les manifestants de Cali ont ainsi répété qu’ils n’avaient rien du tout célébré ce soir-là.

Les protestations se sont ensuite poursuivies dans plusieurs villes du pays, poussant Iván Duque à annoncer finalement le retrait du projet, pour en élaborer un nouveau, le 2 mai. Mais les protestations ont continué le 3 mai, jour où le ministre des Finances a également démissionné.

Depuis le 28 avril, les manifestations ont fait près de 20 morts et plus de 800 blessés.