Colombie: les affrontements entre groupes armés s'intensifient à la frontière vénézuélienne

·1 min de lecture

En Colombie, trois hommes ont été tués dans une propriété agricole proche de la frontière vénézuélienne. C'est la huitième tuerie de la sorte depuis le début de l'année 2021. Elle a poussé le déplacement de 400 personnes fuyant les violences entre groupes armées.

Jeudi 28 janvier à 9h du matin, des hommes armés sont entrés dans une ferme des environs de la ville de Tibu. Ils ont tué trois agriculteurs. D'autres membres de ce même groupe ont également investi les rues d'autres quartiers de la ville. Au total, 400 personnes ont alors fui, de peur de se trouver prises au piège au milieu d'affrontements entre différents groupes armés présents dans la zone. Ces familles aujourd'hui ne savent pas quand et si elles pourront rentrer chez elles.

Selon la Fondation Progresar qui relate ces faits, ce nouveau massacre est lié à l'incursion le 14 décembre dernier du groupe paramilitaire des Autodefensas Gaitanistas de Colombia dans une zone rurale voisine.

Tibu est collée à la frontière vénézuélienne, cette zone montagneuse est stratégique pour le trafic de drogue et autre contrebande avec le pays voisin. D'autre part, elle représente 27% des cultures de coca de Colombie.

Le pays vit actuellement la pire montée de violence depuis la signature de l'accord de paix avec les FARC en 2016. L'année dernière, 380 personnes ont été victimes des affrontements entre groupes armés.