Colmar : les soignants appréhendent le déconfinement

Des conditions de travail plus sereines qu’il y a deux mois. À Colmar (Haut-Rhin), les soignants soulignent l’absence d’afflux de patients. Les urgences n’avaient pas été aussi calmes depuis bien longtemps. Lundi 11 mai au matin, seuls quatre suspicions de Covid-19 et un cas confirmé. "C’est bien plus cool, on peut mieux travailler", commente Christine Offert, une infirmière. Une deuxième vague ? Les soignants, comme le gouvernement, se préparent néanmoins à l’éventualité d’une deuxième vague. Notre journaliste Julien Cholin, en direct du centre de Colmar, témoigne de l’absence d’activité dans les commerces. "Certains, comme ce bureau de tabac, ont sorti leurs souvenirs mais le patron me disait tout à l’heure qu’il n’a pas vu un seul touriste depuis le début de la journée. Il faut dire que Colmar fait partie de l’une des régions les plus touchées par l’épidémie", commente le journaliste.