Collomb sur les gilets jaunes: "la situation est grave"

LExpress.fr
L'ancien ministre de l'Intérieur pointe dans une interview au Monde le manque de coopération entre l'Etat et ses territoires.

Maintenant qu'il a quitté le gouvernement, Gérard Collomb se lâche. Dans une interview au Monde, l'ancien ministre de l'Intérieur et actuel maire de Lyon ne se gêne pas pour critiquer la gestion du pouvoir d'Emmanuel Macron. Selon lui, c'est le manque de coopération entre le pouvoir centralisé et les collectivités territoriales qui est à l'origine du mouvement des gilets jaunes.  

Et ce n'est pas faute d'avoir prévenu le président. "Il pensait qu'il y a des moments dans l'histoire de France où seul le pouvoir central peut transformer le pays", déclare Gérard Collomb, qui affirme avoir "à plusieurs reprises, alerté sur le risque de fracture entre territoires métropolitains et territoires ruraux ou semi-ruraux". 

"Se rassembler" face à la crise

Au sujet de la déconnexion entre le président et les régions française, Gérard Collomb regrette "le caractère technocratique des décisions prises" dans les ministères. "Les cabinets pèsent sans doute d'un trop grand poids avec des jeunes gens brillants sur le plan théorique mais n'ayant pas forcément l'expérience de la vie de tous les jours", déclare-t-il au quotidien. 

LIRE AUSSI >> Échanges, excuses: Collomb raconte son départ fracassant 

Selon le maire de Lyon, Emmanuel Macron devrait davantage s'appuyer sur les corps intermédiaires pour faire face à de telles difficultés. Il pourrait notamment consulter les syndicats, les organisations représentatives d'entreprises et les associations d'élus locaux. "La situation est grave", ajoute-t-il. "Elle appelle à se rassembler plus qu'à se fractionner et à s'affronter, parce que, demain, chacun aurait à perdre si notre pays s'enfonçait dans une crise qui aurait forcément des répercussions sur le plan économique et donc aussi social." 

En revanche, Gérard Collomb refuse de critiquer les mesures de sécurité mises en place par son successeur à Paris le week-end dernier, qui n'ont pas empêché les casseurs de saccager des lieux historiques comme l'Arc de Triomphe. "Ces problèmes-là ne sont jamais fa...Lire la suite sur L'Express.fr

L'étrange conférence de "Monsieur X" chez les gilets jaunes

Gilets jaunes: de colère, le Puy a débordé

Gilets jaunes: la gauche va déposer une motion de censure

"Paris Match" met en Une un militant antisémite