Une collision de galaxies pourrait être à l'origine du Système solaire

Laurent Sacco, Journaliste

C’est au physicien, astronome et mathématicien britannique James Jeans que l’on doit une théorie élémentaire donnant un critère permettant de déterminer si un nuage de gaz, de densité et de température données, va s’effondrer sous sa propre gravité. Découvert en 1902, le critère de Jeans, comme on l’appelle, permet donc de comprendre comment et quand des nuages interstellaires dans une galaxie comme la Voie lactée vont pouvoir s’effondrer à cause d’une instabilité gravitationnelle pour finir par donner de jeunes étoiles entourées d’un disque protoplanétaire.

On observe ainsi dans notre Galaxie des nuages moléculaires denses et froids, comme les célèbres globules de Bok, qui sont susceptibles en s’effondrant de se fragmenter pour donner des pouponnières de jeunes étoiles nées presque en même temps. De la même manière, serait né notre Soleil, lequel a donc fait partie pendant un temps d’un amas ouvert d’étoiles similaire à celui des Pléiades dans la constellation du Taureau. Ses sœurs se sont ensuite dispersées dans la Voie lactée.

Cette masse sombre devant les étoiles est Barnard 68, un nuage moléculaire situé à environ 450 années-lumière. C’est à la fin du XIXe siècle que l’astronome américain E. E. Barnard le découvrit, alors qu’il photographiait la Voie lactée. Des nuages de ce genre sont également appelés globules de Bok, en hommage à l’astronome B. Bok qui les étudia dans les années 1940. Le globule Barnard 68 mesure environ 12.500 unités astronomiques et sa température avoisine les -260 °C. © Jean-baptiste Feldmann, ESO

Des ondes de chocs à l'origine d'étoiles

Toutefois, ces nuages moléculaires ne devraient pas souvent s’effondrer selon le critère de Jeans. Les astrophysiciens spécialisés en cosmogonie ont cependant trouver un échappatoire à ce problème : les ondes de chocs. Elles naissent dans le milieu interstellaire, notamment à l’occasion d’explosion de supernovae mais aussi de collisions entre les nuages moléculaires, et dans les deux cas, elles provoquent...

> Lire la suite sur Futura