La collectivité européenne d'Alsace a élu son premier président

Source AFP
·1 min de lecture
La CEA répond à une revendication forte des Alsaciens dont beaucoup jugeaient leur identité diluée dans la vaste région Grand Est. (illustration)
La CEA répond à une revendication forte des Alsaciens dont beaucoup jugeaient leur identité diluée dans la vaste région Grand Est. (illustration)

« Maintenant, c'est parti ! L'Alsace est de retour » : la collectivité européenne d'Alsace (CEA), née officiellement le 1er janvier, a élu samedi à Colmar le premier président de son histoire, le LR Frédéric Bierry, seul candidat.

Ancien président du conseil départemental du Bas-Rhin, qui fusionne avec celui du Haut-Rhin dans la CEA, Frédéric Bierry a été élu haut la main par 75 voix sur 79 votants.

« La collectivité européenne d'Alsace est née, ce désir d'Alsace se matérialise aujourd'hui de façon formelle », s'était félicité auparavant Yves Le Tallec, 83 ans, qui ouvrait à Colmar cette séance inaugurale « historique » en sa qualité de doyen d'âge.

Une identité diluée

« Je vous sais au rendez-vous des attentes que la renaissance de l'Alsace suscite également chez nos voisins allemands et suisses », a-t-il souligné à l'adresse des nouveaux « conseillers d'Alsace », concluant en alsacien : « Maintenant, c'est parti ! L'Alsace est de retour. »

Lire aussi L'Alsace, ça ressemble à quoi ?

La CEA répond à une revendication forte des Alsaciens, dont beaucoup jugeaient leur identité diluée dans la vaste région Grand Est qui s'étend depuis 2015 jusqu'à la lointaine Champagne-Ardenne. Elle demeure cependant dans son giron.

Cette collectivité rassemble désormais près de 1,9 million d'Alsaciens, ainsi que les 880 communes des départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin qui demeurent avec leurs deux préfectures, à Strasbourg et Colmar.

Gestion départementale et transfrontalière

El [...] Lire la suite