Le collectif punk russe, Pussy Riot, en tournée européenne pour soutenir l'Ukraine

Le groupe contestataire russe, punk et féministe, Pussy Riot a débuté jeudi soir une série de concerts, au Funkhaus Berlin, dans la capitale allemande. Une performance artistique pour dénoncer la guerre du régime de Vladimir Poutine et soutenir l'Ukraine. C'est la première fois en trois ans que le collectif se produit ainsi sur scène.

La principale chanteuse du groupe, Maria Alyokhina est parvenue à s'échapper de Moscou alors qu'elle a été condamnée en septembre dernier à un an de restrictions de libertés pour son soutien à l'opposant Alexeï Navalny.

Dans une interview au New York Times, Maria Aliokhina, 33 ans, a raconté mercredi qu'elle avait réussi à quitter Moscou, déguisée en livreuse de repas, et en laissant son téléphone portable pour empêcher la police de la tracer. Sa compagne Lioussia Chteïn, elle aussi membre de Pussy Riot, a publié sur Twitter une photo de Maria Aliokhina en uniforme verte des livreurs de la société Delivery Club, un sac pour la livraison des repas sur le dos.

Condamnée elle aussi à des restrictions de la liberté en lien avec les manifestations de protestation contre l'arrestation d'Alexeï Navalny, Lioussia Chteïn a quitté la Russie en avril.

Membre de longue date du groupe Pussy Riot, Maria Aliokhina a déjà purgé une peine de deux ans de prison pour avoir joué une "prière punk" dans la principale église russe -- cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou -- en 2012.

Depuis, les membres du groupe sont sous pression des autorités russes. Certaines ont été arrêtées à de multiples reprises pour leur activisme politique.

Les Pussy Riot ont prévu 19 dates à travers l'Europe pour leur show qui mêle musique, théâtre et vidéo.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles