«Nos collègues sont très inquiets» : le probable futur calendrier du bac ne convainc pas

© AFP

Le projet de calendrier des examens du baccalauréat vient d'être présenté aux organisations syndicales. Si c'est encore en discussion, un scénario se profile. Désormais, les épreuves de spécialité en Terminale, qui évaluent donc les mathématiques, l'histoire géographie ou l'économie par exemple, pourraient avoir lieu fin mars, comme le souhaitait la dernière réforme du baccalauréat mais ce calendrier n'avait jamais été appliqué en raison du Covid-19 .

>> Retrouvez Europe Midi en replay et en podcast ici

"Les lycéens risquent de se démobiliser"

En 2020 et 2021, le contrôle continu avait primé. En 2022, ces épreuves écrites avaient été repoussées en mai en raison de la vague Omicron.

Si ces examens de spécialité sont si précoces, c'est pour que les notes comptent dans les dossiers Parcoursup. Une nouvelle qui fait un peu grincer des dents. "Il faut avaler le programme à toute vitesse et les lycéens risquent de se démobiliser ensuite", selon le Syndicat National des Personnels de Direction de l'Education Nationale.

"Nos collègues sont très inquiets et nous disent pour plus de la moitié d'entre eux, qu'il serait préférable de décaler ces épreuves et de les faire revenir au mois de juin parce que le risque de décrochage et d'absentéisme est très élevé", affirme Bruno Bobkiewicz, secrétaire général.

Pas de changement pour le reste des épreuves

"Ça veut dire qu'un élève disposerait à ce stade de 75% de ses résultats et pourrait considérer qu'il n'est pas utile d'aller en cla...


Lire la suite sur Europe1