"Une collègue très appréciée", mère de deux enfants: qui était la policière tuée à Rambouillet?

Salomé Vincendon
·2 min de lecture
Photo devant le commissariat de Rambouillet, le 23 avril 2021 - BERTRAND GUAY / AFP
Photo devant le commissariat de Rambouillet, le 23 avril 2021 - BERTRAND GUAY / AFP

"Notre collègue Stéphanie M. a été lâchement assassinée dans les locaux du commissariat de Rambouillet", a publié, dans un tweet, la Police nationale ce vendredi. En début d'après-midi, un homme a tué à coups de couteau une fonctionnaire de police dans l'entrée du commissariat de cette commune des Yvelines, avant d'être tué par les tirs d'un policier.

Âgée de 49 ans, elle était mère de deux enfants de 13 et 18 ans, selon des sources policières à BFMTV.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Elle ne disposait pas d'armement ou de protection"

"C'est une collègue qui était très appréciée, qui exerçait des tâches d'agent d'accueil au sein du commissariat de Rambouillet", a expliqué sur BFMTV François Bersani, secrétaire départemental du syndicat Unité SGP Police FO dans les Yvelines. Elle n'était "pas armée, comme tous les personnels administratifs de France dans les commissariats (...) elle ne disposait pas d'armement ou de protection pour se défendre".

"Ce sont des personnels qui ont des missions spécifiques", a également expliqué Sonia Fibleuil, porte-parole de la Police nationale, sur BFMTV. "On les distingue des personnels dits actifs, mais ils font partie intégrante de la Police nationale. Ces personnels sont les rouages véritables des commissariats qui permettent de faire vivre tous les services de Police nationale".

"Cette collègue elle était personnel administratif, ce sont des gens qui ne rentrent pas tout à fait avec la même psychologie dans notre institution, qui ne sont pas préparés à autant de violence, quand bien même on concevrait que les policiers actifs y sont préparés", a déclaré sur BFMTV Jérôme Moisan, secrétaire national Unité SGP Police FO.

Il a dit "l'exaspération" et la grande "tristesse" des policiers du commissariat de Rambouillet. Ils côtoyaient Stéphanie M. "au quotidien, elle était à peu près du même âge que la plupart de mes collègues, elle était maman, autant de sujets qui font qu’ils partagaient beaucoup de moments, personne ne comprend cette situation".

Tuée en rentrant au commissariat

La fonctionnaire a été attaquée à son retour au commissariat, elle était sortie pour changer son disque de stationnement, selon des informations de BFMTV. "Elle a été attaquée au couteau à la gorge par cet assaillant qui rentrait dans le commissariat en même temps qu'elle", explique François Bersani. Elle n'a pas pu être ranimée par les pompiers arrivés sur place.

"Elle était policière. Stéphanie a été tuée dans son commissariat de Rambouillet, sur les terres déjà meurtries des Yvelines. La Nation est aux côtés de sa famille, de ses collègues et des forces de l’ordre. Du combat engagé contre le terrorisme islamiste, nous ne céderons rien", a tweeté le président de la République Emmanuel Macron.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Selon les premiers éléments du parquet national antiterroriste, l'assaillant avait effectué des repérages sur les lieux du crime.

Article original publié sur BFMTV.com