Dr Christian Recchia : "Cette pathologie provoque la pire douleur qu’un humain puisse ressentir"

La colique néphrétique est liée à l'augmentation de pression dans les voies urinaires. La douleur provoquée est intense et d'apparition brutale.

"C'est une pathologie qui provoque la douleur la plus aigüe, la plue pénible qu'un humain puisse subir", met en garde le Dr Christian Recchia, ajoutant que c'est une véritable "torture". La colique néphrétique provoque des douleurs intenses, conséquences, dans la plupart des cas, de la présence d'un calcul dans l'un des deux uretères. Il s'agit des canaux qui transportent l'urine des reins vers la vessie.

"La colique néphrétique c'est un petit calcul, un caillou qui tombe du bassinet rénal et qui doit, pour sortir, traverser l'uretère, passer l'urêtre et être évacué", détaille le Dr Recchia. Mais au fur et à mesure du passage du calcul, l'uretère se contracte de manière très douloureuse. Une crise de colique peut durer de dix minutes à plusieurs jours par phase de dix minutes.

Certains symptômes doivent alerter : une douleur d'apparition brutale qui débute dans le dos et se manifeste d'un seul côté, une douleur brève mais répétée, certains symptômes digestifs comme des nausées ou des vomissements. La colique peut aussi s'accompagner de signes urinaires comme une fréquente envie d'uriner sans y parvenir, un besoin urgent d'uriner, etc. Les calculs urinaires peuvent s'évacuer spontanément surtout s'ils sont petits.

Boire suffisamment

Pour les personnes qui ont déjà fait des crises de colique néphrétique, le Dr Recchia recommande de toujours avoir du Spasfon sur soi pour anticiper d'éventuelles rechutes. "Ceux qui consomment trop de viande, trop de protéines, pas assez de végétaux, sont des personnes qui seront effectivement des fabricants de calculs et des structurants de colique néphrétique", prévient le Dr Recchia. Pendant une crise, il rappelle de ne surtout pas boire pour éviter que l'eau ne fasse pression sur le caillou, augmentant ainsi les douleurs.

Est-il possible de prévenir (et d'éviter) l'apparition d'une colique néphrétique ? Il est recommandé de boire plus d'un litre et demi par jour et de boire régulièrement au cours de la journée.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Il ne faut pas attendre d’avoir soif. Il faut boire un verre d’eau toutes les heures"