Coline Berry dénonce le retour au théâtre de Richard Berry, dix mois après les accusations d'inceste

·2 min de lecture
Coline Berry-Rojtman, qui accuse d'inceste son père l'acteur Richard Berry, à la sortie de son audition par la brigade de protection des mineurs à Paris, le 11 février 2021 - Thomas SAMSON © 2019 AFP
Coline Berry-Rojtman, qui accuse d'inceste son père l'acteur Richard Berry, à la sortie de son audition par la brigade de protection des mineurs à Paris, le 11 février 2021 - Thomas SAMSON © 2019 AFP

Dix mois après la plainte déposée par sa fille aînée Coline Berry pour "viols et agressions sexuelles", Richard Berry remonte sur les planches. Du 31 octobre, dimanche, au 27 décembre, il sera au Théâtre Libre (Paris Xe) pour défendre son spectacle Plaidoiries, dans lequel il reproduit cinq plaidoiries, parmi lesquelles une de l'avocate Gisèle Halimi en défense de l'avortement.

Un retour que dénonce vivement Coline Berry dans Le Parisien. "Il y a toujours des gens qui distinguent l’homme de l’artiste. Ça m’est égal. Ce qui me choque, c’est que mon père déclame de vraies plaidoiries. Je veux dénoncer une imposture. Ce n’est d’ailleurs pas la première imposture de mon père puisqu’il s’est déjà présenté comme défenseur des victimes de féminicides et qu’il est parrain de l’association Enfance majuscule."

"Aujourd’hui, je n’attends plus rien de mon père. J’ai compris que je n’aurai jamais ni reconnaissance ni réparation de sa part. Il n’y a que la société et la justice qui peuvent m’apporter de l’apaisement", ajoute-t-elle encore.

"Je n’attends plus rien de mon père"

"Je trouve révoltant et insultant qu’une personne qui a déjà reconnu certains des faits dont on l’accuse à l’égard des femmes puisse revendiquer d’être le porte-parole de ces dernières et d’enfants victimes d’infractions pénales", avait-elle déjà fait savoir enseptembre dernier à l'annonce de la reprise du spectacle.

876450610001_6237135786001

Coline Berry-Rojtman a porté plainte le 25 janvier contre l'acteur qu'elle accuse d'inceste dans les années 1984-85. Une enquête préliminaire a été ouverte le même jour par le parquet de Paris. Richard Berry a démenti "de toutes (ses) forces et sans ambiguïté ces accusations immondes".

Auprès du journal Le Monde, il a toutefois "reconnu" des "coups" qui auraient été portés contre la mère de Coline Berry-Rojtman, Catherine Hiegel, ainsi que contre une autre ex-compagne, Jeane Manson.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles