Un colibri que l'on croyait disparu a été redécouvert en Colombie

À gauche, un Campyloptère des Santa Marta, à droite, une sous-espèce de Colibri casqué. | Lithographie d'oiseaux de John Gerrard Keulemans via Wikimedia Commons
À gauche, un Campyloptère des Santa Marta, à droite, une sous-espèce de Colibri casqué. | Lithographie d'oiseaux de John Gerrard Keulemans via Wikimedia Commons

Cela faisait plus de dix ans que l'on avait perdu la trace de ce grand colibri. Tout laissait à penser que le Campyloptère des Santa Marta, aperçu pour la dernière fois en 2010 par des ornithologues colombiens, était désormais une espèce éteinte, les forêts tropicales de la montagne de la Sierra Nevada de Santa Marta, son habitat privilégié, ayant été rasées pour y installer des terrains agricoles.

Et pourtant, c'est bien un spécimen de Campyloptère des Santa Marta que l'ornithologue Yurgen Vega est parvenu à capturer avec son appareil photo, alors qu'il était en mission avec les organisation de conservation Selva, ProCAT Colombia et World Parrot Trust, pour recenser les oiseaux endémiques dans la Sierra Nevada de Santa Marta.

À LIRE AUSSI

Devons-nous ressusciter les espèces disparues?

Perché sur une branche, en train de chanter, les plumes vert émeraude, la gorge bleu vif et le bec noir incurvé, c'est un colibri mâle, vraisemblablement en train de faire une parade nuptiale et de défendre son territoire, que l'on observe sur les clichés.

«L'observation a été une surprise totale, a déclaré Yurgen Vega. Lorsque j'ai vu le colibri pour la première fois, j'ai immédiatement pensé au Campyloptère des Santa Marta. Je n'arrivais pas à croire qu'il attendait là que je sorte mon appareil photo et que je commence à prendre des photos. J'étais presque convaincu qu'il s'agissait bien de cette espèce, mais comme je me sentais si ému, j'ai préféré être prudent; il aurait pu s'agir du Campyloptère lazulite, qui est souvent confondu avec le Campyloptère des Santa Marta. Mais une fois que nous avons examiné les photos, nous avons su que c'était bien lui.»

Une espèce fantôme

C'est seulement la troisième fois que cette espèce est documentée, les précédentes remontant à 1946, et 2010, si bien que John C. Mittermeier, le...

Lire la suite sur Slate.fr.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles