Colette a vécu un accouchement difficile après un mauvais diagnostic : "Mon enfant a failli mourir"

·1 min de lecture

Colette a accouché de son premier enfant en 1973. Une naissance difficile, qui a failli coûter la vie à son enfant à cause d’une erreur médicale. Alors qu’elle avait perdu les eaux, on a donné à Colette un traitement pour retarder l’accouchement car elle était à trois semaines du terme. Elle a malgré tout accouché, alors que le travail était empêché par le traitement qu’on lui avait administré. Traumatisée par cet événement, Colette défend le droit d’accoucher chez soi, au micro de "La Libre antenne", sur Europe 1.

>> Écoutez le témoignage de Colette en intégralité ici

"Maintenant, il y a une pression pour qu'il n’y ait plus d'accouchements à la maison. Moi, j’ai accouché en 1973. J'avais une confiance totale en l’hôpital quand j'ai accouché de mon premier enfant. Je garde de cet accouchement un souvenir horrible. Ça a bien failli coûter la vie à mon enfant. Je comprends très bien que ce soit beaucoup plus sécurisant d’accoucher à l’hôpital. Si ça se passe mal ou s’il y a un problème, il y a tout ce qu'il faut pour le résoudre. Mais, il ne faut pas dire que tout accouchement à la maison présente un danger.

" Il est né cyanosé "

Quand j'étais à l'hôpital, mon enfant a failli mourir. Il est né cyanosé. C’en était arrivé là parce que j'avais perdu les eaux, mais l’interne qui m'a examinée a dit que l’enfant était petit et que j’étais à trois semaines d'avance sur le terme. Il a décidé de me donner un traitement pour que l'enfant profite encore pendant huit jours et prenne ...


Lire la suite sur Europe1