Un cold case résolu 36 ans après: un homme avoue le meurtre d'une jeune femme en Isère

Marie-Thérèse Bonfanti s'est volatilisée le 22 mai 1986 près de la gare de Pontcharra, en Isère. Le principal suspect dans ce cold case vient de finir par avouer.

Presque 36 ans jour pour jour après la disparition de Marie-Thérèse Bonfanti, l'affaire vient d'être résolue. Un homme, principal suspect dans ce vieux dossier criminel, vient d'avouer le meurtre de cette jeune femme qui s'est volatilisée le 22 mai 1986 près de la gare de Pontcharra (Isère), a appris BFMTV.com de source proche de l'enquête, confirmant les informations de RTL et du Dauphiné Libéré.

Ce jour-là, Marie-Thérèse Bonfanti distribuait des journaux dans cette petite commune. La jeune mère de famille de 25 ans a stationné son véhicule dans une des rues avant de se volatiliser. Son sac à main avait été retrouvé dans sa voiture, ses clés sur le contact et la portière ouverte. Son corps n'a lui jamais été découvert.

Un dossier fermé puis rouvert

Une enquête avait été ouverte et d'importantes recherches avaient été menées pour retrouver Marie-Thérèse Bonfanti, en vain. Déjà à l'époque, l'homme qui vient d'être mis en cause avait été entendu, mais il avait été relâché faute d'éléments probants. En l'absence de nouveaux éléments, le dossier d'enquête avait été refermé et une ordonnance de non-lieu rendue.

Les proches de Marie-Thérèse Bonfanti ont attendu 2020 pour avoir à nouveau l'espoir de connaître la vérité sur la disparition de la jeune femme. Cette année-là, le parquet de Grenoble, saisi d’une demande de la famille qui estimait que certains éléments n'avaient pas été suffisamment exploités, a rouvert le dossier via une information judiciaire contre X pour "enlèvement et séquestration".

Les investigations ont été confiées alors au groupe "cold case" de la section de recherche de la gendarmerie de Grenoble. Des fouilles avaient été menées, avec l'appui d'une unité spécialisée de l'armée de terre.

Les enquêteurs sont remontés jusqu'à cet homme, aujourd'hui âgé de 57 ans et qui figurait toujours comme principal suspect. Il a été placé en garde à vue et mis en examen pour "enlèvement", "séquestration" et "meurtre".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - L’affaire Francis Heaulme, le routard du crime

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles