"Col roulé, doudoune ou décolleté profond": pour Pannier-Runacher, c'est "à chacun de définir sa manière de s'habiller"

La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, lors d'une conférence de presse le 5 octobre 2022 à Paris, après une réunion à Bercy avec les principaux énergéticiens dont EDF, TotalEnergies et Engie - Eric PIERMONT © 2019 AFP
La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, lors d'une conférence de presse le 5 octobre 2022 à Paris, après une réunion à Bercy avec les principaux énergéticiens dont EDF, TotalEnergies et Engie - Eric PIERMONT © 2019 AFP

"A chacun de définir sa manière de s'habiller". Invitée de RTL, Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, a tenté de clore une polémique. Depuis quelques jours, plusieurs membres de l'exécutif s'habillent en vêtement chaud pour inciter les Français à la sobriété énergétique. Ce qui a déclenché l'ire et les railleries de l'opposition.

"C'est du foutage de gueule! On pourrait faire plein de choses sur ce sujet, comme éteindre les panneaux lumineux par exemple, et eux ils répondent avec un pullover", soupirait il y a quelque jours un insoumis interrogé par BFMTV.

Le camp présidentiel ne veut pas s'enfermer dans cette séquence alors qu'Élisabeth Borne doit présenter le plan sobriété du gouvernement ce jeudi. Celui-ci "n'est pas un gadget", mais "quelque chose de très sérieux", a mis en avant Agnès Pannier-Runacher.

Montrer l'exemple

"Col roulé, doudoune ou décolleté profond, ce sera à chacun de définir sa manière de s'habiller", a-t-elle insisté.

Pour la ministre, l'important est que "les plus grandes entreprises, collectivités locales et administrations montrent l'exemple".

"Il serait inacceptable de demander aux Français de faire des efforts et que ces grandes institutions ne fassent rien", dit-elle.

Incitation au télétravail, chèque de 100 euros pour favoriser le covoiturage, réduction de l'éclairage, une vaste campagne de communication: plusieurs mesures du plan sobriété ont déjà fuité avant la prise de parole de la Première ministre ce jeudi en début d'après-midi.

Article original publié sur BFMTV.com