La colère des titres de presse oubliés par l'accord avec Google sur les droits voisins

·1 min de lecture

La bonne nouvelle ne fait pas que des heureux. Le géant du web Google annonçait jeudi avoir signé un accord avec la presse sur la question centrale des droits voisins. Il doit permettre un meilleur partage des revenus du numérique. Le sujet était pointé par la presse depuis plusieurs années. La négociation avait débuté en 2019, après que les droits voisins ont été inscrits dans les lois françaises et européennes. Mais cet accord crée la colère de plusieurs titres de presse. 

>> Retrouvez tous les journaux des médias en replay et en podcast ici

Une plainte qui ne sera pas retirée

Ils reprochent à Google de les avoir oubliés. Car le géant du web a choisi de négocier avec l'Alliance de la presse d'information générale (APIG). L'accord cadre qui a été conclu entre les deux parties détermine les conditions de cette rémunération. Mais il faut être un titre de presse d'information générale pour pouvoir y prétendre. Par conséquent, L'Equipe, Paris Match ou encore Le Point en sont donc exclus.

Le Syndicat des éditeurs de presse magazine, le SEPM, a d'ores et déjà fait savoir qu’il n'allait pas retirer la plainte déposée cotre Google devant l'Autorité de la concurrence. C'est cette plainte qui avait poussé Google à entamer les négociations en 2019.


Lire la suite sur Europe1