Colère sociale: pourquoi les pouvoirs publics craignent-ils la mobilisation des jeunes? 

1 / 2

Colère sociale: pourquoi les pouvoirs publics craignent-ils la mobilisation des jeunes? 

"Classes laborieuses, classes dangereuses", synthétisait l'historien Louis Chevalier en examinant le regard porté par le pouvoir de l'époque sur les turbulences politico-sociales du XIXe siècle. De nos jours, pour l'exécutif, le danger a migré, et ce sont les jeunes qu'il observe avec la plus grande attention. "Le dernier grand mouvement de mobilisation sociale qui a obtenu satisfaction, si on met de côté les gilets jaunes qui ont obtenu une réponse partielle, c'est la...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi