Publicité

Colère des agriculteurs : la Coordination rurale du Lot-et-Garonne a annoncé « monter à Paris » pour « bloquer Rungis »

Les annonces dévoilées par Gabriel Attal vendredi 26 janvier, n’auront pas suffi à calmer la colère des agriculteurs. Samedi 27 janvier, la Coordination rurale du Lot-et-Garonne a annoncé « monter à Paris » pour « bloquer [le marché de] Rungis », selon les informations de BFMTV.

Du côté des Jeunes Agriculteurs (JA), le blocus de la capitale n’est « pas tranché ». À l’antenne de BFMTV ce samedi 27 janvier, l’administrateur national du syndicat a annoncé vouloir « organiser le blocus de Paris et de la petite couronne parisienne » dès la nuit de dimanche à lundi. « L'idée est qu'aucun camion ne puisse approvisionner la capitale et que, s'il le faut, on tienne aussi longtemps que nécessaire, pour que les pénuries puissent se faire sentir et que nous nous fassions entendre », a-t-il précisé.

Cinq jours de blocage

Et d’ajouter : « Ce ne sera pas une opération de douze ou quinze heures, mais une action dans la durée, au moins sur cinq jours, qui permettra de faire comprendre aux Parisiens qu'ils ont besoin des agriculteurs pour vivre et que la capitale n'est pas autosuffisante. Elle a besoin des territoires ruraux. On a tendance à l'oublier de temps en temps, en tout cas le Premier ministre l'a oublié. »

Après plus d’une semaine de mobilisation, les agriculteurs ne décolèrent pas. Malgré les mesures annoncées par le Premier ministre, trente-huit blocages sont recensés dans toute la France, ce samedi 27 janvier, d’après les informations de BFMTV. Un chiffre en baisse : la veil...


Lire la suite sur LeJDD