Coeur, intestin, rein, cerveau... Les (très) nombreux organes touchés par le coronavirus

Coeur, intestin, rein, cerveau... Les (très) nombreux organes touchés par le coronavirus

Toux, maux de tête, perte de l’odorat, le Covid-19 se manifeste par de nombreux symptômes. Plusieurs études révèlent que le virus touche plusieurs organes du corps humain.

Le coronavirus n’altère pas que les poumons. Mercredi 13 mai, des chercheurs ont dévoilé deux rapports permettant d’affirmer que le Covid-19 pouvait également infecter les reins, les intestins, la gorge, le foie, le cœur et le cerveau. Autant d’organes touchés, ce qui explique notamment le très large spectre des symptômes : perte du goût et de l’odorat, toux, fièvre, maux de tête, fièvre, nez bouché, fatigue, douleurs musculaires, troubles gastro-intestinaux, etc.

Grâce à cette étude, Jie Zhou et ses collègues de l'Université de Hong Kong ont examiné comment la maladie se développe dans les intestins, comme le rapporte CNN. Les scientifiques ont constaté que le virus était capable de vivre et de se répliquer dans les organes intestinaux. Des résultats publiés dans la revue scientifique Nature Medicine. “Une patiente de 68 ans a présenté de la fièvre, des maux de gorge et une toux productive et a développé une diarrhée après son admission à l'hôpital Princess Margaret. Nous avons isolé un virus infectieux de son échantillon de selles", rapportent les chercheurs.

Un virus agressif

Dans un même temps, des chercheurs allemands, du University Medical Center Hamburg-Eppendorf ont réalisé des autopsies sur 27 patients décédés de Covid-19. Ils ont trouvé le virus dans divers organes. “Le SRAS-CoV-2 peut être détecté dans plusieurs organes, notamment les poumons, le pharynx, le cœur, le foie, le cerveau et les reins”, ont-ils détaillé. Leurs résultats ont été publiés le 13 mai dans le New England Journal of Medicine. Ils ont constaté que le virus était particulièrement agressif pour les reins, ce qui explique, notamment, le taux élevé de lésions rénales chez les patients atteints par le coronavirus. “Le tropisme rénal est une explication potentielle des nouveaux signes cliniques fréquemment rapportés de lésion rénale chez les patients atteints de Covid-19, même chez les patients infectés par le SRAS-CoV-2 qui ne sont pas gravement malades”. Ainsi, les personnes présentant déjà un problème de santé (maladies cardiaques, maladies rénales, etc) sont davantage vulnérables face au virus.