Cocaïne, faux vaccins : la pandémie de Covid-19 favorise le crime organisé

Source AFP
·1 min de lecture
Europol alerte sur la recrudescende de la criminalité en pleine pandémie de Covid-19.
Europol alerte sur la recrudescende de la criminalité en pleine pandémie de Covid-19.

La pandémie de Covid-19 n'a pas uniquement mis à genoux les services hospitaliers et entraîné une vague mondiale de décès. D'après Europol, elle risque également de favoriser pendant des années le crime organisé en Europe, qui a déjà atteint « un point de rupture ». En cause : un afflux de cocaïne sans précédent, révèle l'agence européenne de police dans un rapport rendu public lundi 12 avril. Les réseaux criminels vont probablement profiter de la crise économique provoquée par le Covid-19 pour infiltrer des entreprises légales devenues plus vulnérables, conclut ce rapport rédigé tous les quatre ans.

Cherchant à tirer profit des efforts faits à travers le monde pour surmonter la crise sanitaire, ces bandes organisées offrent également de faux vaccins contre le Covid ou de faux autotests. « Nous avons atteint un point de rupture », a déclaré la directrice d'Europol, Catherine De Bolle, dans un entretien accordé à l'Agence France-Presse.

À LIRE AUSSIEuropol dévoile sur un site les criminelles les plus recherchées d'Europe

Principale conclusion du rapport : l'impact sur la vie des citoyens, sur l'économie et l'État de droit est trop important. « Une pandémie prolongée mettra une forte pression sur l'économie européenne et mondiale » et la récession attendue « peut façonner la criminalité grave et organisée pour les prochaines années », précise Europol dans ce document.

Cocaïne : un niveau de pureté jamais atteint

La présentation du rapport a eu lieu à Lisbonne, ca [...] Lire la suite