Cocaïne, armes automatisées et serpents : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 15 septembre 2021 : la sérotonine joue le rôle de frein dans la consommation de cocaïne, l’introduction croissante de robots et d’algorithmes dans le secteur militaire ne masque pas la présence humaine, et les espèces de serpents se sont multipliées après l’extinction massive d’il y a 66 millions d’années.

L’actualité des sciences du 15 septembre 2021, c’est :

En santé :

  • La cocaïne altère le fonctionnement du système nerveux en bloquant la recapture de certains neurotransmetteurs ce qui est à l’origine de l’effet euphorisant.

  • Un consommateur de cocaïne sur cinq développe une addiction.

  • Des chercheurs ont montré que la sérotonine, neurotransmetteur lié au sentiment de bien-être, contrairement à la dopamine, diminuait la probabilité d’activation du système de récompense.

En high-tech : .

  • Marie-des-Neiges Ruffo, philosophe et auteure de l’ouvrage Itinéraire d’un robot tueur, interrogée sur l’utilisation croissante d’armes automatisées, considère que cela ne participera pas à déresponsabiliser juridiquement les Hommes qui sont derrière les machines.

  • L’introduction d’une technologie civile dans le secteur militaire ne va pas de soi, et la question de la responsabilité des protagonistes civils qui les ont créés se pose et divise les différents acteurs.

  • La guerre des machines automatisées est en partie encadrée par le droit international, mais pas encore formellement.

En paléontologie :

  • Jusque-là, il avait seulement été établi que les populations de mammifères et d’oiseaux s’étaient développées après la chute de l’astéroïde qui a provoqué une extinction de masse il y a 66 millions d’années.

  • Seuls six lignées de serpents semblent avoir survécu, mais de nombreuses espèces sont apparues, comme les vipères ou les boas.

  • Leur survie pourrait en partie être due à leur capacité d’adaptation sur le plan alimentaire.

En cœur et cardio :

  • Lancée en 2008, la medtech a obtenu le droit de commercialiser ses coeurs artificiels en décembre 2020.

  • Mi-juillet 2021, le premier cœur artificiel de la marque avait été greffé en Italie.

  • Le produit fait office d’alternative pour les patients souffrant d’insuffisance cardiaque biventriculaire terminale.

En géologie :

  • Les volcans de points chauds sont moins courants, mais aussi moins connus que les volcans iss[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles