Le CO2 serait à l’origine de la pire extinction de l'Histoire de la Terre

·3 min de lecture

Une explosion des émissions de ce gaz, il y a 252 millions d’années, aurait rendu invivable la planète et exterminé plus de 90% des espèces.

ENVIRONNEMENT - Le CO2, principal gaz à effet de serre, est incriminé dans une étude du PNAS (l’une des revues de l’académie américaine des sciences) parue ce lundi 6 septembre pour sa responsabilité dans l’extinction de l’ère du Permien-Trias, la pire catastrophe écologique de l’Histoire de la Terre il y a 252 millions d’années. 

Les chercheurs américains suggèrent qu’une éruption volcanique dans les Trapps de Sibérie aurait provoqué une augmentation considérable des émissions de CO2, principalement d’origine volcanique. Cela aurait alors entrainé une hausse des températures de 15°C et une acidification des océans rendant la Terre invivable.

La mère de toutes les extinctions 

96% des espèces marines et environ 75% des espèces terrestres ont été rayées de la planète, qualifiant la crise de l’ère Permien-Trias de “mère de toutes les extinctions”. En 500 millions d’années, la Planète bleue a connu cinq extinctions, que l’on définit par la disparition d’un grand nombre d’espèces sur une période de temps relativement courte à l’échelle géologique.  

Elles ne sont pas toutes liées à la hausse des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. D’autres phénomènes ont mis fin à des ères comme l’intense période glaciaire, le réveil de volcans, ou encore la météorite qui aurait éradiqué tous les dinosaures il y a 65 millions d’années. 

Il y a 252 millions d’années, a donc eu lieu la 3e et plus importante extinction de masse. Les océans sont devenus des zones mortes. La décomposition des plantes et animaux aquatiques ont provoqué des nuages de gaz empoisonné, asphyxiant le vivant.

 En moins de 100.000 ans, la quasi-totalité de la biodiversité avait disparu. 100.000 ans, comparés aux 3,8 milliards d’années de vie sur terre, c’est très rapide. Cela équivaudrait à une extinction pliée en 14 minutes rapportées à une année de 365 jours. 

Une hausse gigantesque des émissions de CO2

Des émissions de CO2 record qui font bondir les températures et acidifient les océans: difficile de ne pas faire le lien avec les conséquences de la crise climatique actuelle. L’extinction du Permien-Trias c’est le dérèglement climatique prévu par les climatologues si nous ne faisons rien, mais en beaucoup, beaucoup plus grave. Depuis l’ère préindustrielle, nous avons émis 400 milliards de tonnes de CO2. Lors de l’ère Permien-Trias, 36.000 milliards de tonnes ont été rejetées, soit 90 fois plus.

Et logiquement, l’explosion des températures a été gigantesque: +15°C pendant cette période. En 2021, l’objectif est de maintenir la barre des +2°C maximum par rapport à 1900. Et à l’inverse des reptiles qui peuplaient la Terre il y a 252 millions d’années, nous avons la possibilité d’inverser la tendance.

A voir également sur Le HuffPost: “Timelapse”, la nouveauté de Google qui montre le réchauffement climatique

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles