Une coûteuse fête nationale hongroise : polémique autour du prix du feu d'artifice

Les Hongrois affectionnent tout particulièrement les feux d'artifice et cette année, pour célébrer l'anniversaire de la fondation de l'Etat hongrois en l'an 1000, le gouvernement de Viktor Orban a vu les choses en grand.

Le 20 août prochain, selon le responsable de la communication du gouvernement, Budapest sera le théâtre du plus grand spectacle pyrotechnique mis en scène en Europe.

Plus de 4 millions d'euros de fusées ont été achetées.

Un budget bien trop important pour aux yeux de l'opposition qui a lancé une pétition.

Sur une population d'un peu moins de 10 millions d'habitants, près de 190 000 Hongrois ont signé pour dénoncer un mauvais usage de l'argent des contribuables.

Dans un contexte d'inflation galopante, beaucoup réclament davantage de mesures sociales.

"Cet argent ne devrait pas être gaspillé en feux d'artifice" dit une jeune femme. "Ce qui serait une bonne idée, ce serait d'acheter du bois de chauffage pour les pauvres et de soutenir les familles."

Dans la ville Hódmezővásárhely dans le sud-est de la Hongrie, la mairie a organisé un referendum, pour ou contre le feu d'artifice.

Ferenc Gyöngyösi - maire de Hódmezővásárhely : "Le bulletin de vote a été publié dans le journal local et des urnes ont été placées à différents endroits de la ville : à la mairie, dans les hôpitaux, et même dans les bus. Tout le monde a pu choisir s'il voulait des feux d'artifice ou non."

Les principales villes hongroises tenues par l'opposition ont renoncé au feu d'artifice.

Le maire de Budapest s'est prononcé contre le feu d'artifice dans la capitale, mais l'élu s'est dit démuni face à la décision du gouvernement.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles