Pourquoi on vous demande toujours d'activer les cookies (et pourquoi c'est difficile de dire non)

Antoine Beau
·1 min de lecture
La CNIL sanctionne à partir du premier avril les sites ne demandant pas le consentement concernant les cookies (Photo: Le HuffPost)
La CNIL sanctionne à partir du premier avril les sites ne demandant pas le consentement concernant les cookies (Photo: Le HuffPost)

TECHNO - Des cookies, encore des cookies, mais que faire de tous ces cookies? Lorsque l’on consulte un site internet pour la première fois, une petite interface jaillit pour nous alerter de l’utilisation des fameux “cookies”, que l’on connaît tous sans précisément savoir à quoi ils servent.

Puis s’affiche généralement une explication obscure, dans un langage bien plus complexe que le contenu que vous vouliez consulter et une impression de perte de temps. L’air de rien, cette petite interface est au cœur d’une tempête brassant des millions d’euros et des milliards de cliques.

Depuis ce 31 mars 2021, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) renforce ses contrôles sur la toile, pour s’assurer que les sites web vous demandent correctement votre autorisation avant de recueillir vos données à l’aide de petits fichiers informatiques appelés “cookies”.

Cette application plus stricte du règlement général sur la protection des données (RGPD), un ensemble de directives européennes, peut potentiellement faire perdre de l’argent aux entreprises du web, particulièrement inquiètes pour leurs revenus publicitaires.

En effet, les données récupérées par les cookies, en plus de fluidifier la navigation en ligne, permettent de faire de la publicité ciblée et participent au financement des sites gratuits, dépendant essentiellement des revenus de la pub. Si les utilisateurs refusent de laisser leurs données, les tarifs publicitaires risquent de s’effondrer.

Le HuffPost vous explique tout sur ce bouleversement digital et législatif et sur ces petits fichiers informatiques omniprésents sur les Internets.

Qu’est-ce qu’un cookie ?

Les cookies s...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.