Le Cned aurait bien subi des cyberattaques venues de Russie et de Chine

Source AFP
·1 min de lecture

La plateforme Ma classe à la maison, victime de cyberattaques la semaine dernière, aurait bien été visée par des actes délibérés en provenance de Chine et de Russie.

La semaine dernière, la plateforme Ma classe à la maison du Cned a été victime de plusieurs cyberattaques perpétrées depuis la Russie et la Chine, a indiqué une source proche du dossier à l'Agence France-Presse, confirmant une information du Journal du dimanche. Toutefois, l'origine géographique de ces attaques ne signifie pas, en l'état actuel des investigations, que ses auteurs sont de nationalité russe ou chinoise, a précisé cette même source.

Après l'annonce, il y a dix jours, de la fermeture des établissements scolaires pour freiner l'épidémie de coronavirus, écoliers, collégiens et lycéens ont renoué mardi dernier avec les cours à distance pendant une semaine. Mais, comme cela avait été le cas en 2020, les sites des Espaces numériques de travail (ENT) et du Centre national d'enseignement à distance (Cned), utilisés par l'Éducation nationale pour l'enseignement en ligne, ont été massivement perturbés dans plusieurs régions.

À LIRE AUSSI Cyberattaques : le Cned de nouveau ciblé dans la nuit de mercredi à jeudi

L'Éducation nationale critiquée pour sa préparation insuffisante

En évoquant de telles attaques perpétrées depuis l'étranger, Jean-Michel Blanquer s'était attiré une salve de quolibets. Le ministre de l'Éducation nationale avait peut-être visé juste, d'après l'enquête des policiers de l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication, relayée par le JDD le samedi 10 avril. L'ancien recteur av [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :