Un cluster détecté à Bordeaux après une soirée en discothèque

·2 min de lecture

Des participants accusent les organisateurs de ne pas avoir vérifié correctement les pass sanitaires à l'entrée.

CORONAVIRUS - Un foyer de coronavirus a été identifié à Bordeaux après une soirée en club organisée le 9 juillet, date de la réouverture des discothèques, a confirmé l’ARS Nouvelle-Aquitaine ce samedi 17 juillet à Sud-Ouest

Au moins 21 personnes ont été testées positives au coronavirus après une soirée dans le club bordelais le Hangar FL, qui a réuni plus de 600 personnes.

Mais avant que la nouvelle ne soit confirmée par les autorités, certains participants ont pris la parole sur les réseaux sociaux, accusant les responsables de la discothèque d’être en train de “faire un cluster immense” sans aucune communication pour prévenir les participants.

Dans les commentaires sur la page Facebook de la discothèque, d’autres ont pointé des manquements lors des contrôles du pass sanitaire à l’entrée: “après 2h du mat, ça ne vérifie plus rien. Plusieurs personnes contaminées car pas de vérifications sur la date du test ou le nom de la personne qui a fait le test”, écrit un internaute. “Tu peux faire entrer 50 personnes avec le même test”, écrit un autre. 

Jusqu’à un an de prison prévu dans l’avant-projet de loi

Contacté par Sud-Ouest, le gérant de la discothèque a assuré que “tout a été fait dans les règles. “Nous avons eu un contrôle de police en début de soirée. Ils ont bien vérifié que nous avions bien nos scannettes pour les QR Code. (...) D’ailleurs, sur les 750 personnes attendues, 80 ne sont pas venues ou ont été refoulées parce qu’elles n’étaient pas les clous”, a affirmé Thierry Coste, gérant de la société HFL Productions.

Le gouvernement souhaite une amende allant jusqu’à 45.000 euros et un an de prison pour les propriétaires d’établissements qui ne respecteraient pas les contrôles à l’entrée. La sanction, jugée excessive par certains, sera présentée dès la semaine prochaine aux députés et sénateurs dans le cadre du projet de loi sanitaire. 

Avant ce cas précis en France, d’autres discothèques européennes avaient elles aussi enregistré des clusters après l’ouverture des boîtes de nuit. Aux Pays-Bas, 165 personnes avaient été contaminées par le Covid après une soirée où il valait pourtant justifier d’un test négatif à l’entrée. 

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles