Pour les clubs, un projet ni Fédé ni à faire

Libération.fr

La réforme, encore imprécise, prévoit de partager le temps et le salaire des joueurs entre la Fédération et les clubs. Ces derniers s’y retrouveraient côté finances, mais craignent de perdre leurs stars, qui seraient alors réquisitionnées la moitié de l’année.

«Une mesure de crise», comme l’annonce Serge Simon, le numéro 2 de la Fédération française de rugby (FFR), alors que les Français évoluent à une médiocre 4e place du Tournoi des six nations ? Ou bien «des effets de manche», comme le déplore René Bouscatel, président du Stade toulousain ? Le projet de contrats fédéraux, qui vise à partager équitablement le temps de travail des joueurs entre l’équipe de France et les clubs, divise le petit monde du rugby. Mardi, dix jours après la confirmation de cette «réforme» par le président de la FFR, Bernard Laporte, les patrons des principaux clubs réaffirmaient leur hostilité. Mais l’opposition des employeurs n’est pas le seul obstacle au projet.

Le financement : mal ficelé Mauvais signe, il semblerait que la Fédération se soit trompée dans ses calculs. Bernard Laporte évalue le coût des contrats fédéraux à 300 000 euros annuels par joueur en moyenne. Soit un total de 12 millions par an, contre 5 millions actuellement versés pour les «mises à disposition». Laporte pense savoir où trouver les 7 millions manquants : la Fédé organisera «un match supplémentaire contre les Néo-Zélandais, contre l’Afrique du Sud, [car] c’est entre 6 et 8 millions d’euros» de recettes. Or l’Equipe a calculé que les bénéfices d’une rencontre de prestige s’élèvent tout au plus à 3 millions d’euros.

Plus inquiétant, le quotidien du sport affirme que la Fédération est déjà incapable de payer les 5 millions qu’elle affirme débourser, puisque cette somme serait en réalité assurée par la Ligue nationale de rugby, qui gère les compétitions professionnelles… Il ne faudra pas non plus compter sur Altrad, le nouveau sponsor qui apparaîtra ce week-end sur le maillot du XV de France, car Laporte a promis d’en (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

XV de France contre Top 14, l’autre match
Premier flocon
«Le Vendée Globe, c’est vraiment long»
Cyclisme: Brailsford (Sky) n’a pas l’intention de démissionner
F1: le Britannique John Surtees, doyen des champions du monde, est décédé

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages