Le club de la presse étrangère de Hong Kong suspend ses prix sur les droits humains

·1 min de lecture

L’organisation craint « d’enfreindre involontairement la loi » en franchissant « les nouvelles lignes rouges » instaurées par Pékin.

C’est la première fois depuis 26 ans que le club de la presse étrangère de Hong Kong (FCCHK) ne remettra pas de prix sur les droits humains, craignant des poursuites judiciaires. « Au cours des deux dernières années, les journalistes de Hong Kong ont travaillé avec de nouvelles "lignes rouges" sur ce qui est et n'est pas autorisé, mais il reste des zones d'incertitude importantes et nous ne souhaitons pas enfreindre involontairement la loi », a expliqué le président du club, Keith Richburg, dans un communiqué. « C'est dans ce contexte que nous avons décidé de suspendre les prix », explique-t-il.

Selon des sources internes à l’organisation, plusieurs prix devaient revenir aux à Stand News, un média local fermé l'année dernière après que ses principaux rédacteurs ont été accusés de sédition.

C’est d’ailleurs ces nominations qui ont valu au FCCHK de recevoir un avis juridique selon lequel une enquête pour sédition ou dans le cadre de la nouvelle loi sur la sécurité nationale de Hong Kong pourrait être ouverte s'il continuait à remettre des prix à Stand News.

Huit démissions

La décision de suspendre la remise des prix a entrainé huit démissions au sein du club. « Le fait que huit d'entre nous aient démissionné en dit long sur le fait que nous pensons désormais que notre fonction est inutile », a déclaré à l'AFP Shibani Mahtani, l'une des membres du comité qui a démissionné.

En effet, depuis les massives manifestations pro-démocratie de 2019, Pékin n’a cessé de resserrer l’étau sur Hong Kong, notamment en adoptant la loi sur la sécurité nationale. Depuis, trois organes de presse critiques du gouvernement, dont le tabloïd très populaire Apple Daily, ont été contraints de fermer après des enquêtes en vertu de cette loi.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles