« Closed » : difficile de débarquer au Royaume-Uni cet été

·1 min de lecture
La garde devant Buckingham Palace à Londres.
La garde devant Buckingham Palace à Londres.

« Closed » (fermé) : le signal pourrait s'étaler en gros caractères noirs à l'entrée de la gare Eurostar de Paris-Nord, des aéroports et des ports français. Tout simplement, le Royaume-Uni est de facto fermé aux voyageurs venus de France qui aimeraient passer l'été au pays de Shakespeare. C'est un véritable parcours du combattant que devront effectuer les doux dingues qui seraient tentés par une visite outre-Manche, que ce soit sur le territoire britannique ou en République d'Irlande.

Au Royaume-Uni, la santé est régionalisée. Mais les restrictions en vigueur en Angleterre sont plus ou moins semblables à celles édictées au pays de Galles, en Écosse et en Irlande du Nord.

La France est placée sur la liste « orange » en vertu d'un système de feux de signalisation introduit début mai. Parmi les dix pays de la liste « verte » qui exonère les touristes de quarantaine obligatoire figurent le Portugal et Israël.

À LIRE AUSSIAller en Algérie cet été ? Possible, mais coûteux

À l'arrivée, les voyageurs venus de France doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures. Une quarantaine de dix jours au domicile ou à l'hôtel est ensuite exigée, avec tests obligatoires après la deuxième et huitième journée. Un test PCR payant (minimum l'équivalent de 160 euros) négatif permet de raccourcir la période de moitié.

En outre, un « locator » fournissant tous les renseignements aux services de l'immigration qui permettent aux forces de l'ordre de contrôler le respect de la [...] Lire la suite