"Mais qui est ce clochard?": un proche de Marine Le Pen attaque Manuel Bompard sur Twitter

L'eurodéputé Philippe Olivier réagissait à une vidéo dans laquelle le député Insoumis exigeait que les séances de l'Assemblée nationale ne puissent plus être présidées par des membres du RN.

Deux jours après la sortie raciste de Grégoire de Fournas à l'Assemblée nationale, la bataille rangée entre la France insoumise et le Rassemblement national se poursuit sur les réseaux sociaux.

Ce vendredi en fin de journée, Philippe Olivier, député européen et conseiller spécial de Marine Le Pen, a réagi à une vidéo publiée sur Twitter par nos confrères de LCP, dans laquelle le député insoumis Manuel Bompard considérait "qu'il n'est plus possible que les séances de l'Assemblée nationale puissent être présidées par des vice-présidents issus du Rassemblement national."

"Mépris de classe"

S'il n'a pas personnellement réagi à ce message, Manuel Bompard a, en guise de contre-attaque, partagé un message d'Émilio Meslet, journaliste de L'Humanité, qui dénonce "le mépris de classe" du député d'extrême droite.

Sur notre antenne ce samedi matin, l'éditorialiste politique de BFMTV, Christophe Barbier, est également revenu sur ce nouvel incident. "Les extrêmes nous montrent que toute tentative de respectabilité était en fait une mascarade. On est prompt à l'invective du côté du RN car un parti extrême, c'est un parti extrême", martèle-t-il.

Ce jour, sur fond de polémiques et de divisions internes qui en découlent, le Rassemblement national se choisit un nouveau président. Le résultat du vote des adhérents, qui sera révélé lors d'un congrès à la maison de la Mutualité à Paris, doit couronner Jordan Bardella, qui occupe actuellement ce poste par intérim', face à Louis Aliot.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - France : le député RN exclu 15 jours de l'Assemblée nationale pour ses propos racistes