"Nous sommes toutes clitoridiennes" : à la Fashion Week hiver 2020-21, Maria Grazia Chiuri pour Dior s'attaque aux stéréotypes patriarcaux

franceinfo Culture avec agences

Se rebeller contre les stéréotypes patriarcaux : le 25 février, Maria Grazia Chiuri, la créatrice italienne de Dior, a traduit en défilé son journal intime d'adolescente, écrit en pleine libération de la femme dans les années 1970.

Inspirée des années passées à l'atelier de couture de sa mère à Rome, où elle voyait les femmes s'affirmer à travers les vêtements, la collection a été présentée dans une installation imaginée par le collectif artistique Claire Fontaine. Les idées de la féministe italienne Carla Lonzi ont été transposées en inscriptions lumineuses.


"Partiarchy kills love", "When women strike, the world stops" ou "We are All Clitoridian Women"

Le podium est fait de pages du journal Le Monde collées sur le sol, manière de rappeler que les combats lancés il y a cinquante ans sont toujours d'actualité.

"Consent" (consentement) a clignoté tout au long du défilé à l'esprit seventies mais avec des proportions modernes devant un parterre de célébrités parmi lesquelles les actrices Demi Moore, Andy McDowell, Sigourney Weaver, l'avocate nicaraguayenne Bianca Jagger, les tops Cara Delavingne et Karlie Kloss, la chanteuse et ex-Première dame de France Carla Bruni.


D'autres moments clés du féminisme ont été (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi