Clip : Plus de Louis Delort et moins de "1789" pour "Sur ma peau"

Puremedias
Clip : Plus de Louis Delort et moins de 1789 pour Sur ma peau

Les comédies musicales ne sont pas mortes ! Depuis le 10 octobre dernier, "1789, les Amants de la Bastille", nouveau spectacle de Dove Attia , Albert Cohen et François Chouquet, connaît un grand succès, que ce soit à Paris ou en province. L'album, lui, réalise également de très bonnes ventes. Ainsi, en un peu plus d'un an, celui-ci a été écoulé à plus de 136.000 exemplaires, malgré des premiers singles passés inaperçus.

Mais la donne a changé avec la sortie, en fin d'année dernière, d'un nouvel extrait : " Tomber dans ses yeux ". Le titre a bénéficié de très bonnes rotations en radio et en télévision grâce notamment au nom de son interprète : Louis Delort. Finaliste de la première édition de " The Voice, la plus belle voix ", le jeune homme de 19 ans a pu compter sur la notoriété acquise avec le télé-crochet de TF1 pour lancer ce titre, en duo avec Camille Lou.

Et "1789, les Amants de la Bastille" a décidé de miser un peu plus encore sur Louis Delort puisque c'est un titre du chanteur, en solo cette fois, qui a été choisi comme nouveau single. En radio depuis quelques jours, "Sur ma peau", écrit et composé par Louis Delort, est désormais accompagné d'un clip, tourné en mars en Camargue. On y découvre l'ancien talent de Garou sur la plage, accompagné de son groupe, The Shepherds, tandis que les membres de la troupe "1789" font une brève apparition à la fin. De quoi offrir quelques milliers de ventes et de spectateurs supplémentaires à la comédie musicale et continuer de préparer le terrain pour la sortie de l'album de Louis Delort, prévu en septembre.

Retrouvez cet article sur Puremedias

Jean-Michel Maire (Touche pas à mon poste) : Arthur a été le pire invité
Les personnels de Libération dénoncent une faute déontologique grave après la Une sur Laurent Fabius
Top Chef 2013, épisode 10 : éliminé surprise, Joris ne comprend pas son départ
Pékin Express : deux candidats pris en otage et menacés lors de leur passage à Cuba
Edwy Plenel : Libération perd la tête en prétendant démentir une non-information de Mediapart