Clinton-Macron, Trump-Le Pen : entre 2016 et 2022, le jeu des ressemblances

·1 min de lecture
© AFP

La crise à la frontière russo-ukrainienne puis l’invasion de l’Ukraine par la Russie , en pleine « campagne » présidentielle française a obligé les uns et les autres à se focaliser sur les priorités. Avec d’une part le retour des Etats-Unis en Europe, via des services américains très bien renseignés et hyper-communicants, un Joe Biden combattif et une Alliance atlantique de nouveau audible. Et d’autre part, en France, avec un débat sur la relation avec la Russie qui s’est invité naturellement dans la campagne après avoir mordu la campagne des primaires chez les Républicains en 2016 entre François Fillon et Alain Juppé.

Mais, ces dernières semaines, on n’a sans doute pas été suffisamment loin dans le jeu des ressemblances entre France-2022 et Etats-Unis-2016. Parce qu’on s’est arrêté à la seule évidence que l’extrême droite française, d’abord avec Éric Zemmour puis avec Marine Le Pen , avait beaucoup pioché dans le registre du trumpisme. Pourtant il y a d’autres analogies qui permettent de mieux comprendre aussi l’éclatement du paysage politique après le 1er tour de notre présidentielle.

1 - A gauche comme à droite, des similitudes dans le casting

Notre premier tour doit être comparé, non pas avec le duel Clinton-Trump mais d’abord avec les primaires républicaines et démocrates de 2016. A droite, à l’issue d’un double mandat de Barack Obama qui avait vu l’émergence et le développement des thèses du Tea Party, Donald Trump affrontait des candidats issus de la droite conserva...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles