Cliniques privées : des facturations abusives

Frais administratifs excessifs, services payants imposés, la répression des fraudes a relevé des cas de facturations abusives dans certaines cliniques privées. Manuel Prieto en a été victime : son opération pour une hernie en ambulatoire s'est bien passée, jusqu'au moment où on lui a demandé de payer pour la chambre. Et le cas de ce patient n'est pas une exception : sur les 200 cliniques contrôlées par les autorités, 100 présentaient des anomalies de facturation. Les cliniques privées se défendent Pourtant, le Code de la santé publique est clair : une clinique peut facturer des exigences particulières, comme une chambre individuelle ou du wifi, mais il est en revanche illégal de faire payer un numéro surtaxé ou un forfait administratif. Réponse de la fédération de l'hospitalisation privée : si des anomalies ont été observées, elles ont été régularisées. Les associations de patients, elles, demandent aux pouvoirs publics d'intervenir.