Climat : voitures, usines et chaudières dans le viseur du gouvernement

L’État doit toujours réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50 % en France d’ici 2030, par rapport à 1990. Pour ce faire, la Première ministre Élisabeth Borne a présenté ce lundi le plan d’action du gouvernement. Sont ciblés en priorité les transports, le changement des chaudières et la décarbonation des usines.

À lire aussi Environnement : Élisabeth Borne assure qu’il n’y a « pas de pause dans l’ambition climatique » de la France

Pour se conformer aux objectifs européens élaborés depuis deux ans sur la voie de la neutralité carbone d’ici 2050, la France doit atteindre 270 millions de tonnes de CO2 équivalent par an (MtCO2e/an), contre 408 millions en 2022. Cela implique de les faire baisser à un rythme deux fois plus rapide qu’aujourd’hui. Ce plan doit encore être discuté avec les filières et passer par une loi climat énergie au Parlement.

Électrification des voitures et covoiturage

Les transports forment le premier poste d’émissions du territoire (environ un tiers du total). Et plus le temps passe, plus la circulation augmente dans un contexte de boom des livraisons à domicile. Ce plan compte ainsi sur l’électrification des voitures et le covoiturage, ainsi que sur un effort de logistique (électrification ou passage à l’hydrogène des véhicules, report sur le fluvial et le ferroviaire…).

Disparition des chaudières au fioul

Le projet présenté par Élisabeth Borne table aussi sur la disparition progressive des chaudières au fioul, dans le tertiaire com...


Lire la suite sur LeJDD