Climat: le sommet Stockholm +50 partage les militants de l'environnement

Ce jeudi et vendredi la capitale suédoise accueille le sommet Stockholm +50 consacré au climat. Un événement organisé par les Nations unies censé faire écho au premier sommet du genre qui s’était tenu dans la capitale suédoise en 1972, et qui est souvent cité comme la première prise de conscience de ce problème par les dirigeants du monde. Mais faut-il vraiment participer à ces rassemblements médiatiques, comme les différentes COP, dont, finalement, les objectifs ne sont jamais atteints ?

Des émissions de CO2 non respectées, des populations obligées de fuir les sécheresses ou les inondations : en cinquante ans, le bilan de l’action climatique de nos dirigeants est plutôt calamiteux. C'est en 1972 à Stockholm que s'était réunie la première conférence des Nations unies sur la gestion de l'environnement. La déclaration de Stockholm engageait un dialogue entre pays en développement et pays industrialisés sur la notion d’universalité de ces questions écologique et à l’issue de ce premier sommet était créé le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) autour d’un nouveau concept: le développement durable. Depuis, les conférences se succèdent, les communications alarmistes aussi.

Pour une militante comme Greta Thunberg, l’organisation de ce sommet-anniversaire à Stockholm est sans objet, car il n’y a rien à célébrer.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles