Climat : comment s’explique le phénomène des tempête de sable ?

La ville d’Oran en Algérie s’est retrouvée vendredi 5 février sous une lumière orange très particulière. La trajectoire de la tempête de sable, arrivée en France, passe par cette ville d’Afrique du Nord. Il s’agit du sirocco, un vent saharien très sec et chaud qui souffle d’Afrique du Nord, un phénomène que connaissent bien les climatologues. “Le transport de sable peut s'opérer sur plusieurs kilomètres”, explique Olivier Proust, prévisionniste à Météo France.Des terres moins cultivéesCes couleurs orangées ont également été vues sur des images d’archives au Liban, en Syrie, à Dubaï ou encore en Irak. Ce ne sont pas des siroccos mais des tempêtes de sable, souvent très spectaculaires. Ce phénomène peut s'expliquer par le fait que certaines terres sont moins cultivées, et donc beaucoup plus friables qu’avant. Ces terres ont été laissées nues à la suite de conflits armés, ou de problèmes de ressources en eau. Les guerres successives en Irak expliqueraient ainsi la tempête de sable historique vécue dans la région en 2015.