Climat : ce qu’il faut savoir avant la COP27

Concernant le CO2 et le protoxyde d’azote, deux gaz à effet de serre, les stocks mesurés en 2021 sont en hausse de respectivement 149 % et 124 % relativement à l’ère préindustrielle.  - Credit:MARTIN BERTRAND / Hans Lucas via AFP
Concernant le CO2 et le protoxyde d’azote, deux gaz à effet de serre, les stocks mesurés en 2021 sont en hausse de respectivement 149 % et 124 % relativement à l’ère préindustrielle. - Credit:MARTIN BERTRAND / Hans Lucas via AFP

La 27e conférence des Nations unies sur le climat s'ouvre à Charm el-Cheikh ce dimanche 6 novembre. Plusieurs rapports publiés à l'amont de la conférence permettent d'établir l'état des lieux que trouveront les négociateurs à l'ouverture des discussions.
C'est l'accroissement du stock de gaz à effet de serre (GES) qui réchauffe la planète. D'où l'importance de parvenir le plus rapidement possible à la neutralité carbone (ou « neutralité climat ») pour stabiliser ce stock. L'Organisation météorologique mondiale (OMM) a publié le 26 octobre les données les plus récentes sur les stocks des trois principaux GES.


Concernant le CO2 et le protoxyde d'azote, les stocks mesurés en 2021 sont en hausse de respectivement 149 % et 124 % relativement à l'ère préindustrielle. Pour le CO2, la baisse transitoire des émissions en 2020 n'a pas permis d'infléchir significativement la croissance du stock, qui est de l'ordre de 2,5ppm/an (ppm = parties par million) en 2020 et en 2021.

Alerte sur le méthane

Le bulletin de l'OMM alerte à nouveau sur l'accélération de la croissance du stock de méthane. Alors que ce stock avait semblé se stabiliser au début des années 2000, il est reparti à la hausse dans les années 2010. Les deux dernières années marquent une accélération inédite : « Les hausses enregistrées en 2020 et 2021 (15 et 18 ppb, respectivement) sont les plus importantes depuis le début des relevés », indique l'OMM.

À LIRE AUSSIClimat : ce qu'il faut retenir du nouveau rappo [...] Lire la suite