Climat : pourquoi la prise de conscience reste difficile malgré la multiplication des catastrophes naturelles

© Corpo Nazionale Soccorso Alpino e Speleologico/Handout via REUTERS

La géographe Isabelle Ruin explique pourquoi, malgré notre émotion face à la médiatisation répétée des phénomènes météo-climatiques extrêmes, la prise de conscience et l’adaptation face au réchauffement climatique demeurent difficiles.

Créé en 1988, le Giec a publié ces derniers mois sa sixième vague de rapports pour alerter décideurs et populations du changement climatique en cours et de ses potentiels effets. Le dernier rapport du groupe de travail II portant sur les impacts, l’adaptation et la vulnérabilité souligne des initiatives intéressantes mais bien insuffisantes. Ce constat nous interroge sur la façon d’expliquer ce décalage entre prise de conscience de plus en plus marquée et faible réponse des citoyens comme des politiques.

Lire aussi - Climat : « Le contenu des rapports du Giec n’a pas suffisamment infusé chez les décideurs »

Les phénomènes météo-climatiques occupent ponctuellement mais fréquemment le devant de la scène médiatique. Qu’il s’agisse de pluies record donnant lieu à des inondations soudaines et violentes, de sécheresse combinée à des vents forts à l’origine d’incendies incontrôlables, de vagues de chaleur dans les pays du Nord peu habitués à ce type d’événement ou de tempêtes entraînant des submersions marines, les images de destruction sont régulièrement à la une de nos médias quotidiens.

Le facteur « proximité »

Ces images marquantes et les témoignages poignants des victimes ayant perdu leurs proches ou leur maison suscitent l’émoi dans l’opinion publique. Individuellement, nous nous identifions d’autant plus à ces victimes que nous partageons les mêmes modes de vie et préoccupations quotidiennes, a fortiori quand l’événement touche des territoires à proximité de chez nous ou aux...

Lire la suite sur Le JDD

VIDÉO - Sécheresse et inondations : les effets du changement climatique sur le monde d’ici 2050

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles