Climat. Permis rejeté pour le projet de forage pétrolier géant en Alaska

·1 min de lecture

Un juge fédéral a retiré à la firme pétrolière ConocoPhillips l’autorisation de forer dans le nord de l’État arctique américain. Une victoire pour les communautés autochtones, les défenseurs de l’environnement… et les ours polaires.

Le projet de forage pétrolier géant en Alaska, qui avait été soutenu par Donald Trump puis par Joe Biden, a été rejeté mercredi par un juge fédéral américain, “qui critique la manière dont le gouvernement fédéral avait évalué l’impact sur l’environnement, notamment la manière dont il pourrait nuire aux ours polaires”, rapporte le Washington Post.

Malgré la très forte opposition des défenseurs de l’environnement, la compagnie pétrolière ConocoPhillips avait obtenu des permis de forage pour son projet Willow, signés par le président Trump puis confirmés par son successeur, Joe Biden.

À lire aussi: Hydrocarbures. En Alaska, Joe Biden réaffirme ses ambitions environnementales

Mercredi, la juge Sharon Gleason, “nommée par le président Obama, a critiqué l’étude d’impact du gouvernement fédéral, qui, selon elle, a “indûment approuvé le projet” en n’analysant pas correctement “les autres schémas de développement” et “n’a pas précisé comment les ours polaires seraient protégés”, poursuit le grand quotidien de la capitale.

Revers majeur

Cette décision est “un revers majeur pour le projet”, que l’Alaska présentait comme “une source importante d’emplois”. Selon ConocoPhillips, ces forages géants dans la réserve nationale pétrolière de l’Alaska, plus grande propriété de l’État fédéral, dans le nord de l’Arctique alaskain, devaient produire “jusqu’à 160 000 barils de pétrole par jour”. Sur un site proche de Nuiqsut, où vit

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles