Climat : « Les partis politiques n’en font pas assez », lance Greta Thunberg à Berlin

·1 min de lecture
Greta Thunberg était mobilisée à Berlin, vendredi 24 septembre, pour lutter contre le réchauffement climatique.
Greta Thunberg était mobilisée à Berlin, vendredi 24 septembre, pour lutter contre le réchauffement climatique.

À deux jours des élections législatives allemandes, plusieurs milliers de personnes étaient mobilisées à Berlin pour lutter contre le réchauffement climatique. Une mobilisation important au cours de laquelle est intervenue Greta Thunberg. La militante écologiste star, âgée de 18 ans, y a tenu un discours offensif comme à son habitude, dans lequel elle a notamment pointé le manque d?action des partis politiques.

« Oui, nous devons voter et vous devez voter. Mais n?oubliez pas que le vote seul ne suffira pas. Nous devons continuer à descendre dans la rue et à exiger de nos dirigeants qu?ils prennent des mesures concrètes en faveur du climat », a lancé l?activiste suédoise. « Les partis politiques n?en font pas assez » pour le climat, a-t-elle poursuivi devant une foule de manifestants rassemblés devant le Reichstag de Berlin, où siègent les députés allemands.

Son message s?adressait autant aux manifestants qu?aux candidats en lice pour remplacer Angela Merkel à la chancellerie, à l?issue d?un vote à suspense, dimanche, dont les jeux restent totalement ouverts. Pour l?avenir de la planète, il s?agit du vote « du siècle », a affirmé à l?AFP Luisa Neubauer, responsable en Allemagne du mouvement « Fridays for future ».

« Fridays for future », lancé en 2018 et devenu la tribune de la « génération climat », organise vendredi sa 8e « grève » dans plus de 70 pays, avec 470 mobilisations prévues en Allemagne. « La terre a la fièvre », « Il s?agit de notre avenir », « Vo [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles