Climat : Macron inaugure le chantier d'un abri anticyclone en Polynésie française

·1 min de lecture

Emmanuel Macron, pour son troisième jour de visite en Polynésie française, a inauguré sur l'île de Manihi, dans l’archipel des Tuamotu, le chantier d’un abri anticyclonique tout en évoquant la protection des atolls face au changement climatique. Une infrastructure nécessaire dans les atolls plus menacés que les îles hautes : ils n’émergent que de quelques mètres au-dessus de l'océan et les constructions en dur y sont rares. Certains habitants, par le passé, ont pu survivre en s'attachant à un cocotier balayé par des vents violents.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"Notre paradis peut rapidement se transformer en enfer", a confie le maire de Manihi, John Drollet, au chef de l'Etat, en évoquant "des vagues de 12 mètres dans le pire des cas" dans l'archipel.

"L'eau est venue jusqu'aux épaules"

Le passage du dernier cyclone, les habitants s’en souviennent. C’était en 1983. "Dans les motu (îlots), certains se sont cachés dans les congélateurs et un habitant accroché à une branche a été secoué dans le lagon pendant toute la nuit", raconte Émilienne Natua Lancel, une retraitée de Manihi. Elle avait aidé une femme à accoucher sur son atoll ravagé par les vagues et le vent. La mère avait appelé son bébé Orama, comme le cyclone.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

"L'eau est venue jusqu'aux épaules", indique Augustin Tama à Emmanuel Macron devant la maquette du futur abri. "Ça fait peur car la mer ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles