Climat : l'Union européenne dévoile son plan de bataille pour décarboner son économie

·1 min de lecture

Fin des voitures à essence, taxe kérosène dans l'aérien, réforme du marché du carbone affectant le prix des carburants... Bruxelles dévoile mercredi des propositions tous azimuts, déjà contestées, pour accélérer la transition verte de l'Union européenne (UE) et atteindre ses objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre.

La Commission européenne présentera douze textes législatifs mettant en musique son "Pacte vert", qui seront ensuite négociés entre eurodéputés et États membres, afin de placer le continent en mesure de réduire ses émissions de 55% à l'horizon 2030 par rapport à 1990.

Dans cette panoplie de mesures très techniques, Bruxelles envisagerait notamment, selon plusieurs sources, l'arrêt de la commercialisation des automobiles à essence dès 2035.

Mais le pilier principal du projet est un élargissement considérable du marché du carbone européen (ETS) établi en 2005, où s'échangent les "permis à polluer" encadrant certains secteurs (électricité, sidérurgistes, cimentiers, aviation commerciale pour les vols dans l'UE).

Ces entreprises se voient attribuer des quotas d'émissions, qu'ils peuvent revendre s'ils polluent moins que prévu, mais ces secteurs recouvrent 40% seulement des émissions du continent.

L'exécutif européen veut donc étendre le dispositif au transport maritime, ainsi qu'au transport routier et au bâtiment, selon un projet consulté par l'AFP.

Carburants et fioul domestique seraient renchéris en fonction du prix de la tonne de carbone (qui a doub...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles