Climat: en France, les abeilles aussi souffrent de la chaleur et de la sécheresse

Les abeilles aussi souffrent des chaleurs extrêmes de cet été. Dans les Landes, au sud-ouest de la France, plusieurs ruches ont été détruites dans les récents incendies. Ailleurs, la sécheresse les oblige à parcourir plusieurs kilomètres pour trouver un point d'eau, fragilisant le métabolisme de toute la colonie. Moins d'eau, c'est aussi moins de fleurs, moins de nectar et donc moins de miel pour les apiculteurs.

Nous sommes dans le Loiret, à quelques kilomètres au sud de la capitale. Dans le jardin de Marc Reynol, apiculteur de Chécy, à côté d'Orléans, une trentaine de ruches semblables à des boîtes aux lettres colorées sont posées à l'ombre d'un séquoia.

« Avant toutes les ruchers étaient bien au soleil, nous explique Marc Reynol, mais aujourd'hui on cherche des emplacements à l'ombre pour passer les mois de juillet-août. Là elles sont bien, elles ont eu du soleil et de l'ombre ». Une ombre nécessaire quand les températures extérieures montent au dessus de 30° à l'ombre.

Les abeilles ont aussi besoin d'eau à proximité des ruches pour éviter de se fatiguer à parcourir de longues distances, or, aux alentours, rares sont les points d'eau qui ne sont pas à sec... « On prévoit tout : une grande bassine d'eau d'environ 100 litres que je remplis au moins une fois par semaine, poursuit Marc Reynol. A la surface, plein de bouchons pour éviter qu'elles se noient. »


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles