Climat dans la Constitution : le gouvernement renonce, faute d’accord du Sénat

·1 min de lecture
Jean Castex annonce ce mardi la fin du processus de révision constitutionnelle. 
Jean Castex annonce ce mardi la fin du processus de révision constitutionnelle.

« Cette main tendue pour la protection du climat n?a pas été saisie. » Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé mardi que l?exécutif, en désaccord avec le Sénat, mettait « un terme au processus de révision constitutionnelle » sur le climat, sur laquelle Emmanuel Macron souhaitait un référendum après avoir suivi les recommandations de la Convention citoyenne pour le climat.

À LIRE AUSSILoi climat : le long chemin de croix de l?exécutif

Le Sénat, à majorité de droite, avait adopté lundi en deuxième lecture une formulation différente de celle votée par l?Assemblée et soutenue par le gouvernement, autour de l?inscription dans la Constitution notamment de la « préservation de l?environnement ». « Compte tenu de ce que prévoit l?article 89 de notre Constitution, ce vote met, hélas, un terme au processus de révision constitutionnelle dont nous continuons à penser qu?il était indispensable à notre pays », a déploré le Premier ministre lors de la séance de questions au gouvernement à l?Assemblée.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles