Climat : concentrations record de gaz à effet de serre dans l'atmosphère en 2021

© David Himbert / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

L'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique a indiqué mercredi que les concentrations dans l'atmosphère des gaz à effet de serre responsables du réchauffement de la planète ont atteint des niveaux record en 2021, tout comme le niveau des océans. Le monde se dirigerait vers un réchauffement de +2,8 degrés d'ici 2100.

Les concentrations dans l'atmosphère des gaz à effet de serre responsables du réchauffement de la planète ont atteint des niveaux record en 2021, tout comme le niveau des océans, a indiqué mercredi l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA).

Alors que les émissions de gaz à effet de serre sont reparties à la hausse après la crise liée au Covid-19, la concentration de CO2 dans l'atmosphère a atteint en moyenne 414,7 parties par million (ppm), selon le rapport annuel américain sur le climat dirigé par les scientifiques de la NOAA. Soit 2,3 ppm de plus qu'en 2020 et un record depuis le début des mesures et depuis au moins un million d'années.

>> LIRE AUSSI - Canicules à répétition, sécheresse… Ce qu'il faut retenir du bilan estival de Météo-France

Des niveaux record de méthane

Les niveaux de méthane, gaz qui ne subsiste qu'une dizaine d'années mais a un pouvoir de réchauffement 80 fois supérieur au CO2 sur une période de 20 ans, ont également atteint un record, selon le communiqué de l'agence, qui note une accélération "importante" de l'augmentation annuelle des niveaux de méthane ces dernières années.

Côté conséquences du réchauffement de la planète, pour la dixième année consécutive, le niveau moyen des océans est également à un niveau record, 0,97 cm au-dessus du niveau de 1993, année où les mesures par satellite ont commencé. La planète a gagné en moyenne près de 1,2°C depuis l'ère pré-industrielle, provoquant déjà une multiplication des évén...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Valérie Masson-Delmotte (climatologue) : "Est-ce que Paris va avoir le climat de Madrid ? Il faut se préparer"